Skip to content Skip to footer

Le référendum contre la rente de licenciement échoue au poteau

Un comité citoyen a lancé un référendum contre la loi sur les prestations transitoires pour les chômeurs âgés (rente-pont AVS) que le Parlement a votée le 19 juin dernier. Il s’en est fallu de peu que les 50 000 signatures nécessaires puissent être réunies. Le peuple ne pourra donc pas voter sur l’introduction de cette nouvelle assurance sociale.

Jusqu’au dernier jour, le comité a tenté de réunir les signatures qui manquaient encore. Avec 48 400 signatures non validées, c’est seulement de justesse que le référendum a échoué. L’absence de grandes manifestations, de foires et de marchés, qui n’ont pas pu avoir lieu en raison de la pandémie de Coronavirus, constitue un facteur décisif qui explique pourquoi un nombre inhabituellement bas de signatures a pu être recueilli dans les rues. Les concepts de protection en vigueur ont en effet sérieusement entravé l’organisation d’opérations importantes de collecte de signatures dans les rues.

Un petit groupe, mais un grand engagement

Au sein du comité, de nombreux citoyens se sont engagés et ont recueilli de nombreuses signatures dans leur environnement privé. L’échec, finalement, hélas pour pas grand-chose, de l’opération montre qu’en ces temps de Coronavirus, il est extrêmement difficile, pour des groupes citoyens, de réunir 50 000 signatures en 100 jours sans l’appui d’une organisation, d’un parti ou d’une association importante. En fin de compte, le comité a réussi à regrouper environ 250 personnes. La coprésidence tient à les remercier toutes et tous pour leur grand engagement.

Garder un œil sur cette nouvelle assurance sociale et sur ses coûts

Même si le peuple n’aura malheureusement rien à dire sur cette rente de licenciement, les membres du comité référendaire suivront de près l’évolution de la situation et s’engageront pour que les travailleurs âgés puissent rester dans la population active plutôt que d’en être sortis pour finir leur vie active à la charge de l’Etat. Ils profiteront de la prochaine réforme des retraites pour travailler à la mise en place de conditions équitables pour cette catégorie de travailleurs avec une devise : du travail, pas des rentes pour les travailleurs âgés !